L’histoire de notre ferme

Les plus anciennes traces que l’on puisse avoir de l’historique de la ferme datent des années 1880.

Ce fût un Sénateur Maire qui habitat le lieu:

  FROMENT (LOUIS, MARIE, THÉODORE), né le 14 septembre 1838 à Noyelles-sur-Mer (Somme), mort le 12 novembre 1909 à Pouthoile (Somme).
    •  Député de la Somme de 1892 à 1895.
    •  Sénateur de la Somme de 1895 à 1909.
    • Agriculteur, lauréat de nombreux concours agricoles, Louis Froment fut élu maire de Pouthoile en 1873. Ce fut le début d’une carrière publique qui l’amena à être notamment vice-président de la Société des agriculteurs de la Somme, président du conseil d’arrondissement, vice-président de la délégation cantonale, président de la Chambre consultative d’agriculture de l’arrondissement d’Abbeville.
    • Le 27 mars 1892, il se présenta à l’élection partielle qui eut lieu dans la première circonscription d’Abbeville à la suite du décès de M. A. François. Il fut élu député, sans concurrent, avec 10.906 voix sur 11.891 votants. Inscrit au groupe de la gauche républicaine, il s’appliqua en particulier à défendre les intérêts agricoles de sa région et défendit les thèses protectionnistes. Il vota contre la réforme de l’impôt sur les boissons.
    • Aux élections générales de 1893, à nouveau seul candidat, il fut élu dès le premier tour, le 20 avril, avec 11.013 voix sur 12.656 votants. Il s’était présenté comme « un républicain progressiste et pratique », partisan d’« un gouvernement stable, honnête et ferme ».
    • Il n’eut pas le temps de prendre une part vraiment active à la vie publique de la Chambre. Il était plutôt orienté vers les problèmes de sa région et, le 30 juin 1895, Louis Froment fut nommé sénateur lors de l’élection partielle provoquée par la mort de Frédéric Petit. II s’inscrivit au groupe de la gauche républicaine. Il fut rapporteur d’un certain nombre de projets d’intérêt local (autorisation d’emprunt, autorisation de lever une surtaxe sur l’alcool dans telle ou telle ville…).
    • Il fut réélu sénateur le 28 janvier 1900 avec 712 voix sur 1.335 votants. Il s’inscrivit au groupe de l’union républicaine. Il déposa encore quelques rapports sur les mêmes sujets d’intérêt local que pendant la législature précédente.
    • Il ne se représenta pas en 1909 et mourut le 12 novembre 1909, à l’âge de 71 ans.
    • Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)
    • Sa famille habitait la Ferme de Romiotte dans les années 1880, pour aller ensuite s’installer dans le château de Ponthoile.

Les Frères Caudron….

Les pionniers de l’aviation …


  • Madame Caudron Caroulle, la maman des Frères Caudron, illustres avionneurs Picards, vinrent s’installer vers la fin des années 1890 dans la Ferme de Romiotte.
  • “Alphonse Joseph Augustin  CAUDRON” dit “Gaston “est né le 18 janvier 1882, et “René Albert Joseph CAUDRON”  le 1er juillet 1884.
  • Enfants d’agriculteurs, ils sont natifs de FAVIERES, petit village situé près de RUE.
  • Après le cours complémentaire à RUE, ils continuent leurs études au Collège d’ABBEVILLE. Rien ne les destinait à devenir constructeurs d’avions et aviateurs. Pourtant, ils se passionnent pour les travaux des Frères WRIGHT sur l’aviation et ils décident, après étude, de construire un avion.
  • En juin 1908, avec l’aide des ouvriers de la ferme de Romiotte à PONTHOILE, ils construisent dans un des hangars un grand biplan de 60 m2 sur lequel doivent être adaptés deux moteurs Farcot. Mais, au printemps 1909, las d’attendre ces moteurs, ils font tirer cet appareil par leur jument “LUCIOLE“. Le « planeur » s’élève et vole quelques centaines de mètres. “
  • De là, continue leur aventure,  une école de pilotage d’aviation au Crotoy et un atelier à Rue pour fabriquer les avions , qui s’agrandira petit à petit.
  • Par la suite, les Frères Caudron construisent des avions pour la première guerre mondiale en s’installant en région Parisienne , et fusionnent aussi avec les moteurs Renault pour la construction de moteurs.
  • René Caudron sera le premier  à survoler et à photographier la Cité Interdite vue du ciel à Pékin en 1913 !

En février 1919, un avion Caudron C 23 effectue le deuxième transport public aérien en reliant Paris à Bruxelles avec à leur bord 5 passagers.

    • Gaston Caudron décédera  d’un accident d’avion le 12 décembre 1915 sur l’aérodrome de Lyon-Bron .
    • Son frère, René, décédera  le 27 septembre 1959 à 12h15 à Nampont-Saint-Martin (80 Somme), de retour dans sa terre natale.

  • Bessie Coleman , Américaine , eût sa licence de pilotage d’aviation grâce aux Frères Caudron .
  • En effet , à cette époque, les femmes noires aux Etats-Unis n’avaient pas beaucoup de droits, encore moins d’apprendre à piloter un avion. Elle traversa donc l’Atlantique et vint dans la Baie de Somme à l’école d’aviation des Frères Caudron pour passer et décrocher sa licence d’aviation.
  • Elle eût son diplôme en juin 1921, et devint célèbre dans son pays. Elle fût considérée comme une héroïne dans son pays,car c’était la première femme noire aux Etats-Unis à piloter un avion.
  • Une réalisatrice Américaine, Euzane PALCY , était venue nous voir il y a quelques années ici à la ferme, afin de réaliser un film sur Bessie.
  • Au final, nous ne savons pas malheureusement pas si ce film a été produit.

La ferme devient familiale


  • C’est le grand-père de mon mari, Charles Poupart,  qui vient s’installer à la ferme.
  • Il devint aussi dans le même temps  Maire du   village  de 1929 à 1953 .

  • Son fils, René est né dans sa ferme natale, en 1928.
  • Mon beau-père  s’y installera et y restera toute sa vie active avec sa femme en 1952. Ils auront 4 enfants: 3 garçons et une fille. René aimait beaucoup les chevaux.

  • Nous nous sommes installés en 1990 , mon mari étant le dernier enfant à être né ici à la ferme, avec ses frères et sa sœur.
  • Les bêtes ne sont plus présentes dans la ferme, nous avons arrêté la partie maraîchage en décembre dernier .
  • D’autres productions de légumes sont cultivées ici : betteraves, blé, pommes de terre, carottes des sables , lin, haricots verts…
  • et depuis 2009, le safran !